Noël : le Roi d'amour

Elisabeth de la TrinitéDécembre 1905. A l’approche de Noël Elisabeth prépare la crèche. Installant les personnages, elle vient à prendre l’Enfant Jésus. La sœur qui est près d’elle l’entend lui murmurer avec tendresse : « Eh bien, mon petit roi d’amour, l’an prochain nous nous verrons de plus près. »
« Comment le savez-vous ? », interroge la sœur. Elisabeth la regarde et sourit sans rien ajouter.
Cette allusion à une mort prochaine, personne d’autre encore qu’Elisabeth ne pouvait la pressentir, tellement elle s’appliquait à faire face courageusement à toutes ses tâches malgré une santé altérée depuis presque un an et dont l’état ne cessait de s’aggraver. Elisabeth pressent cependant que le moment de l’entrée dans la lumière tant désirée approche.

 

Le Roi tant désiré

Enfant Jésus de la crèche au Carmel du temps d'ElisabethLorsqu’elle s’adresse ainsi à l’Enfant de la crèche, Elisabeth laisse deviner qu’elle s’avance en quelque sorte vers un rendez-vous : le Noël prochain, elle le passera plus près de Celui qu’elle a tant aimé dès cette terre, le laissant accomplir en elle ce dessein d’amour du Père auquel nous sommes prédestinés et que le Sauveur vient nous révéler, devenir la louange de sa gloire.
En ce Noël 1905 l’« enfant » qu’elle tient dans ses bras n’est plus sa poupée Jeannette qu’elle avait furieusement réclamée au curé de Saint Hilaire en la découvrant dans la crèche de son église, à l’aurore de sa vie ; il est le roi d’amour qui a fasciné son cœur et auquel elle n’aspire qu’à se donner davantage.

Le Roi qui vient à nous

Le nouveau-né - La Tour L’Enfant Jésus est roi d’amour car il vient révéler tout le mystère de l’amour du Père, comme elle aime à le chanter dans ses poésies de Noël.

« Ce doux Agneau, ce Tout-Petit,
C'est l'éternelle et vraie lumière,
Celui qui règne au sein du Père
Et vient nous dire tout de Lui. »
Poésie 75, Noël 1901

 

 

 

Vierge à l'enfantIl est roi d'amour car il vient nous rejoindre dans notre histoire avec ses joies et ses peines.

« Contemplant la grande détresse
Des enfants qu'Il a trop aimés,
Le Père en une sainte ivresse
Leur donne son Verbe adoré. »
Poésie 75, Noël 1901

 

 

Vierge à l'enfant - AssiseIl est roi d’amour car, s’il vient en ce monde, c’est pour établir sa demeure en nous et nous communiquer sa vie.

« O profondeur, insondable mystère,
L'Etre infini s'ensevelit en moi.
A travers tout je puis, dès cette terre,
Me perdre en Lui, l'étreindre par la foi. »
Poésie 91, Noël 1904

 

 

Enfant Jésus - Soeurs de BéthléemIl est roi d'amour car il vient tout partager avec nous et nous emporter dans le cœur du Père.

« Il vient révéler le mystère,
Livrer tous les secrets du Père,
Mener de clartés en clartés
Jusqu'au sein de la Trinité. »
Poésie 75, Noël 1901

Avec Elisabeth, entrons dans la joie de laisser s’accomplir au plus intime de nous-mêmes l’admirable échange par lequel Dieu, en prenant notre chair, nous donne part à sa divinité.

Diaporama pour le temps de Noël

Dans la Parole de Dieu

Bible et bougie allumée"Nous avons reconnu l'Amour de Dieu et nous y avons cru."

Première Lettre de saint Jean 4, 16

 

 

"Et le Verbe s'est fait chair
et il a habité parmi nous,
et nous avons contemplé sa gloire,
gloire qu'il tient de son Père
comme Fils unique,
plein de grâce et de vérité."

Evangile de Jean 1, 14

 

 

Crucifix de profession d'Elisabeth de la Trinité" Dieu est Amour : celui qui demeure dans l'amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui."

Première Lettre de Jean 4, 16

 

 

"En ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par qui aussi il a fait les siècles. Resplendissement de sa gloire, effigie de sa substance, ce Fils qui soutient l'univers par sa parole puissante, ayant accompli la purification des péchés, s'est assis à la droite de la Majesté dans les hauteurs."

Lettre aux Hébreux 2, 4

 

 

"Vous connaissez, en effet, la libéralité de notre Seigneur Jésus Christ, qui pour vous s'est fait pauvre, de riche qu'il était, afin de vous enrichir par sa pauvreté. "

Deuxième Lettre aux Corinthiens 8, 9