Elisabeth : la foi en un excès d'amour

Elisabeth de la Trinité tenant son crucifix de professionEn 1980, à l'occasion du centenaire de la naissance d'Elisabeth de la Trinité, le cardinal Decourtray donnait une conférence dans laquelle il évoquait sa rencontre avec la carmélite et combien il s'est laissé pénétrer par la lumière émanant de sa personnalité.
Nous reproduisons une partie de son témoignage lorsqu'il évoque la découverte de l'excessif amour de Dieu par Elisabeth.
Celle-ci écrit à sa mère en juin 1906, alors qu'elle est déjà bien malade : "Il y a un mot de saint Paul qui est comme le résumé de ma vie et que l'on pourrait écrire sur chacun de ses instants : parce qu'Il m'a trop aimée."

C'est à l'Amour de Dieu ainsi entrevu, ainsi compris qu'Elisabeth a voulu répondre. On ne sera pas étonné si la réponse est elle aussi excessive. Cet excès n'est autre que la foi, la vraie foi, la foi qui va jusqu'au bout d'elle-même, la foi des baptisés logiques avec leur baptême. Tout le génie humain et spirituel d'Elisabeth, ou si vous préférez, son « charisme » est de nous rappeler que la logique chrétienne dépasse toute logique et que la mesure d'aimer Dieu c'est de l'aimer sans mesure, pour parler comme Pascal. Entrons quelques instants dans cette démesure qui est le suprême équilibre, dans cette folie qui est la... vraie sagesse.

Cirque de GavarnieDémesure du désir

« On a soif de Lui rendre amour pour amour. » « L'amour appelle l'amour. » « Il a mis en mon coeur une soif d'infini et un si grand besoin d'aimer que Lui seul peut rassasier. » « Je voudrais tant l'aimer (...) à en mourir. »

 

Démesure du consentement

Croix sur soleil couchantC'est-à-dire du oui à la révélation de l'excès d'Amour. Oui, malgré les apparences contraires. Oui malgré les silences ou les démentis de la sensibilité et de l'imagination.

« Si vous saviez comme au Carmel on vit de la foi, comme l'imagination et le sentiment sont exclus de nos rapports avec Dieu... » « A travers toutes les nuits, tous les vides, toutes les impuissances.  »

 

Démesure de la confiance

Fleur de cactusConsentir, quelle que soit l'épaisseur des ténèbres, à l'Amour inouï de Dieu. Accepter de se laisser aimer, de croire davantage à la puissance de cet Amour qu'à celle de nos péchés.

« Mère vénérée... quand même vous n'auriez rien fait pour attirer cette grâce sinon ce que fait la créature : œuvres de péchés et de misères (...) Il vous aime ainsi (...) Il fera tout en vous. » « Aux heures où vous ne sentirez que l'écrasement, la lassitude, vous Lui plairez encore si vous êtes fidèle à croire qu'Il opère encore, qu'Il vous aime quand même. »

 

Démesure du renoncement

Cosses de hêtre Accepter la souffrance, non point pour elle-même, mais comme occasion de répondre enfin à l'excès d'amour par un excès d'amour. Tel est peut-être le sens de ce billet d'Elisabeth écrit dix jours avant de mourir, à sa prieure : on ne sait plus si le trop grand amour est celui de Dieu ou celui d'Elisabeth. Ils ne font plus qu'un.

« Se dépouiller, mourir à soi, se perdre de vue... » « Votre petite louange de gloire souffre beaucoup, beaucoup ; c'est le ‘trop grand amour’. »

 

Démesure de l'écoute et de l'obéissance

Mosaïque du christ en gloire - Cefalu

« Que je passe ma vie, O Verbe, à t'écouter, et sois cette envahie qui ne sait plus qu'aimer. » « Je veux me faire tout enseignable, afin d'apprendre tout de vous. »
« Si vous saviez comme je l'aime, cette Règle qui est la forme en laquelle Il me veut sainte. »

 

Démesure de la communion...

Feuqui est transformation en Jésus-Christ, identification à Jésus-Christ. « Embrassement » qui est un « embrasement ». Elisabeth citant Ruysbroeck qui parle de l'embrassement divin écrit intentionnellement embrasement.
Démesure de l'action de grâces et de la louange...

« Chanter de jour et de nuit la louange de sa gloire. »



Montagne au bord d'un lac

Démesure de l'adoration de la paix et de la joie

« L'adoration c'est l'amour écrasé par la beauté, la force, la grandeur immense de l'Objet aimé et il tombe en une sorte de défaillance. »
« Immobile et paisible en sa présence, comme si déjà mon âme était dans l'éternité. » « Je me demande comment l'âme qui a sondé l'amour qui est au Cœur de Dieu ‘pour elle’ peut n'être pas joyeuse toujours, dans toute souffrance et toute douleur. »

 

Icône d'Elisabeth devant l'autel du Carmel Telle est la réponse vivante d'Elisabeth à l'excès d'Amour. Voilà ce qu'elle voulait dire lorsqu'elle écrivait :

« Rendre à notre Dieu amour pour amour. »

Dans la Parole de Dieu

Bible et bougie allumée"Nous avons reconnu l'Amour de Dieu et nous y avons cru."

Première Lettre de saint Jean 4, 16

 

 

"Dieu nous a élus en lui, dès avant la fondation du monde, pour être saints et immaculés en sa présence, dans l'amour."

Lettre aux Ephésiens 1, 4

 

 

"Que le Christ habite en vos coeurs par la foi, et que vous soyez enracinés, fondés dans l'amour."

Lettre aux Ephésiens 3, 17

 

 

Crucifix de profession d'Elisabeth de la Trinité"Ma vie présente, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m'a aimé et s'est livré pour moi."

Lettre aux Galates 2, 20

 

 

"Le Christ tel que vous l'avez reçu, Jésus le Seigneur, c'est en lui qu'il vous faut marcher, enracinés et édifiés en lui, appuyés sur la foi."

Lettre aux Colossiens 2, 6

 

 

"Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont Il nous a aimés, alors que nous étions morts par suite de nos fautes, nous a fait revivre avec le Christ."

Lettre aux Ephésiens 2, 4-5

 

 

Bible ouverte pour la lecture "Ta foi t'a sauvée, va en paix."

Evangile de Luc 7, 50

 

 

"Cherchez à imiter Dieu, comme des enfants bien-aimés, et suivez la voie de l'amour, à l'exemple du Christ qui vous a aimés et s'est livré pour nous."

Lettre aux Ephésiens 5, 1

 

 

"A cause du Christ j'ai accepté de tout perdre, je considère tout comme déchets, afin de gagner le Christ, et d'être trouvé en lui."

Lettre aux Philippiens 3, 8-9