La mission d'Elisabeth

Elisabeth de la TrinitéIl semble qu'Elisabeth ait eu l’intuition qu'elle allait remplir une véritable mission dans l'Eglise dans ses dernières semaines : moins de quinze jours avant sa mort, elle écrit à une jeune sœur partie à la fondation de Paray-le-Monial et sa lettre s'adresse aussi à nous aujourd'hui.

« Chère Soeur, je serai jalouse de la beauté de votre âme, car, vous le savez, mon petit coeur vous aime bien, et lorsqu'on aime on désire du bien à l'être aimé. Il me semble qu'au Ciel, ma mission sera d'attirer les âmes en les aidant à sortir d'elles pour adhérer à Dieu par un mouvement tout simple et tout amoureux, et de les garder en ce grand silence du dedans qui permet à Dieu de s'imprimer en elles, de les transformer en Lui-même.  »
Lettre 335, octobre 1906

 

Elisabeth devient ainsi une amie pour ceux qui la rencontrent et qu’elle "attire" dans l’intimité de son Seigneur… A sa manière simple et chaleureuse, elle ouvre leur cœur à un Dieu tout proche qui les habite et se révèle comme "une immensité d’amour qui nous déborde de toutes parts". La Trinité cesse d’être un dogme un peu abstrait, réservé aux théologiens, mais devient le "grand Foyer d’amour" ouvert à tout chrétien de bonne volonté.

 

Le grand silence : écouter le Maître

Pont de bois sur un lacSi son aide est affectueuse, elle est aussi énergique : nous avons à travailler pour sortir de nous-mêmes, nous quitter, nous perdre de vue, nous oublier... mais sans volontarisme.

« Quand je serai là-haut, voulez-vous me permettre de vous aider, de vous reprendre même, si je vois que vous ne donnez pas tout au Maître ? Et ce, parce que je vous aime ! Qu'Il vous garde toute sienne, toute fidèle en Lui je serai toujours toute vôtre. »
Lettre 333, octobre 1906

 

Ce mouvement est habité par l'amour et orienté vers l'amour.

« Si vous saviez combien mon âme est attachée à la vôtre, je dirai même combien j'ai d' "ambition pour elle" ! Je la voudrais toute délivrée, tout adhérente à ce Dieu qui l'aime d'un si grand amour !... Oui, je crois que le secret de la paix et du bonheur, c'est de s'oublier, de se désoccuper de soi-même... Puisque vous me permettez de vous parler comme à une sœur aimée, il me semble que le bon Dieu vous demande un abandon et une confiance sans limites... »
Lettre 249, novembre 1905

 

Oiseau en vol au soleil couchantElisabeth a choisi l'écoute toujours renouvelée de la voix de Jésus au mileu de tant d'autres voix, pour entendre ses appels quotidiens et décider d'aimer quoiqu'il arrive.

« Croyez que là-haut, dans le Foyer d'amour, je penserai activement à vous. Si vous voulez, je demanderai une grâce d'union, d'intimité avec le Maître ; c'est ce qui a fait de ma vie, je vous le confie, un Ciel anticipé : croire qu'un Etre qui s'appelle l'Amour habite en nous à tout instant du jour et de la nuit et qu'Il nous demande de vivre en société avec Lui... Cela élève l'âme au-dessus de ce qui passe, de ce qui broie, et la fait reposer dans la paix des enfants de Dieu. »
Lettre 330, octobre 1906

 

Fleurs des champs« Si vous saviez avec quelle certitude je comprends le plan de Dieu sur votre âme ; c'est comme dans une immense lumière qu'il m'apparaît et je comprends aussi que là-Haut je vais remplir à mon tour un sacerdoce sur votre âme. C'est l'Amour qui m'associe à son oeuvre en vous... la fidélité que le Maître vous demande, c'est de vous tenir en société avec l'Amour, c'est de vous écouler, de vous enraciner en cet Amour qui veut marquer votre âme du sceau de sa puissance, de sa grandeur. Vous ne serez jamais banale, si vous êtes éveillée en l'amour ! Mais aux heures où vous ne sentirez que l'écrasement, la lassitude, vous Lui plairez encore si vous êtes fidèle à croire qu'Il opère encore, qu'Il vous aime quand même, et plus même... Croyez son "porte-voix" et lisez ces lignes comme venant de Lui. »
Laisse-toi aimer

 

La transformation : ressembler à Jésus

Fleur de cactusAlors l'action de Dieu est libérée et il peut "s'imprimer" en nous. Pour Elisabeth qui a un sens tellement grand de la beauté de son Seigneur, ce qu'il imprime, c'est son image, sa ressemblance.

« Chère petite Soeur, sais-tu bien ta richesse ?
As-tu jamais sondé l'abîme de l'Amour ?
Je viens te révéler l'immuable tendresse
Qui plane sur ton âme et la nuit et le jour.
Par un regard tout simple, oh, que ta foi contemple
Le "Mystère caché" qui s'opère en ton coeur :
Voici que l'Esprit Saint te choisit pour son temple
Tu ne t'appartiens plus, et c'est là ta grandeur !
Sous sa touche divine, oh, demeure en silence
Pour qu'Il imprime en toi l'image du Sauveur.
Tu fus prédestinée à cette ressemblance
Par un mystérieux "décret" du Créateur... »

 

Soleill couchant au-dessus des nuages«  Lorsque j'habiterai dans le Foyer d'amour.
Oui, je te couvrirai sans cesse de mes ailes
Et guiderai tes pas tout le long du chemin
Pour que jamais ton pied ne tremble et ne chancelle
Et puis pour qu'avec tout tu fasses du divin.
N'est-ce pas là, ma Soeur, la mission bien chère
Qui me fut confiée en un jour solennel. »
Poésie 106, juillet 1906

 

Elisabeth nous fait un merveilleux cadeau, elle nous offre en héritage son expérience profonde et personnelle pour que nous poursuivions son rêve là où Dieu nous appelle.

Reflet des montagnes dans un lac« Petite soeur, je serais heureuse d'aller là-haut pour être ton Ange. Comme je serais jalouse de la beauté de ton âme déjà tant aimée sur la terre ! Je te laisse ma dévotion pour les Trois, à l'Amour. Vis au-dedans avec Eux dans le ciel de ton âme ; le Père te couvrira de son ombre, mettant comme une nuée entre toi et les choses de la terre pour te garder toute sienne, Il te communiquera sa puissance pour que tu l'aimes d'un amour fort comme la mort ; le Verbe imprimera en ton âme comme en un cristal l'image de sa propre beauté, afin que tu sois pure de sa pureté, lumineuse de sa lumière ; l'Esprit Saint te transformera en une lyre mystérieuse qui, dans le silence, sous sa touche divine, produira un magnifique cantique à l'Amour ; alors tu seras "la louange de sa gloire", ce que j'avais rêvé d'être sur la terre. »
Lettre 269, avril 1906

 

Barrière de corail"Cette contemplative, loin de s'isoler, a su communiquer à ses sœurs et à ses proches la richesse de son expérience mystique. Son message se répand aujourd'hui avec une force prophétique…", avait déclaré Jean-Paul II lors de la béatification en 1984. Aujourd’hui la canonisation ouvre de nouveaux espaces à sa mission, pour la Louange de Gloire des TROIS !

Dans la Parole de Dieu

Bible et bougie allumée

Les voeux de Paul pour ses communautés

 

"Je vous porte en mon coeur, vous qui, dans mes chaînes comme dans la défense et l'affermissement de l'Evangile, vous associez tous à ma grâce. Oui, Dieu m'est témoin que je vous aime tous tendrement dans le coeur du Christ Jésus !"

Lettre aux Philippiens 1, 7-8

 

 

"Nous ne cessons de rendre grâces à Dieu de ce que, une fois reçue la parole de Dieu que nous vous faisions entendre, vous l'avez accueillie, non comme une parole d'hommes, mais comme ce qu'elle est réellement, la parole de Dieu. Et cette parole reste active en vous, les croyants."

Première Lettre aux Thessaloniciens 2, 13

 

 

"Je rends grâces à mon Dieu chaque fois que je fais mémoire de vous, en tout temps dans toutes mes prières pour vous tous, prières que je fais avec joie, car je me rappelle la part que vous avez prise à l'Evangile depuis le premier jour jusqu'à maintenant ; j'en suis bien sûr d'ailleurs, Celui qui a commencé en vous cette oeuvre excellente en poursuivra l'accomplissement jusqu'au Jour du Christ Jésus."

Lettre aux Philippiens 1, 3-6

 

 

Crucifix de profession d'Elisabeth de la Trinité"Toi donc, mon enfant, fortifie-toi dans la grâce du Christ Jésus. Ce que tu as appris de moi sur l'attestation de nombreux témoins, confie-le à des hommes sûrs, capables à leur tour d'en instruire d'autres. Prends ta part de souffrances, en bon soldat du Christ Jésus."

Deuxième Lettre à Timothée 2, 1-3

 

 

"Comme un père pour ses enfants, vous le savez, nous vous avons, chacun de vous, exhortés, encouragés, adjurés de mener une vie digne de Dieu qui vous appelle à son Royaume et à sa gloire."

Première Lettre aux Thessaloniciens 2, 11-12

 

 

"Mes frères bien-aimés et tant désirés, ma joie et ma couronne, tenez bon de la sorte, dans le Seigneur, mes bien-aimés."

Lettre aux Philippiens4, 1

 

 

Bible ouverte pour la lecture "Depuis le jour où nous avons reçu ces nouvelles, nous ne cessons de prier pour vous et de demander à Dieu qu'Il vous fasse parvenir à la pleine connaissance de sa volonté, en toute sagesse et intelligence spirituelle."

Lettre aux Colossiens 1, 9

 

 

"Paul, apôtre du Christ Jésus par la volonté de Dieu, pour annoncer la promesse de la vie qui est dans le Christ Jésus, à Timothée mon enfant bien-aimé, grâce, miséricorde, paix de par Dieu le Père et le Christ Jésus notre Seigneur. Je rends grâce à Dieu que je sers, à la suite de mes ancêtres, avec une conscience pure, lorsque, sans cesse, nuit et jour, je fais mémoire de toi dans mes prières."

Deuxième Lettre à Timothée 1, 1-3

 

 

"Quelle est en effet notre espérance, notre joie, la couronne dont nous serons fiers, si ce n'est vous, en présence de notre Seigneur Jésus lors de son Avènement ? Oui, c'est bien vous qui êtes notre gloire et notre joie."

Première Lettre aux Thessaloniciens 2, 7-8