Une comédie musicale créée par Raoul Mutin, prêtre du diocèse de Dijon
Un pur enchantement !

  • La Parole de Jésus interrompt les errements obsédants, stressants, des acteurs sur la scène
    La Parole de Jésus interrompt les errements obsédants, stressants, des acteurs sur la scène
  • Dans notre monde d’hier, dans notre monde d’aujourd’hui, Dieu redit une parole, toujours nouvelle : « Demeurez en moi… »
    Dans notre monde d’hier, dans notre monde d’aujourd’hui, Dieu redit une parole, toujours nouvelle : « Demeurez en moi… »
  • Cette parole, Elisabeth l’a entendue, elle en a vécu, et elle nous la raconte
    Cette parole, Elisabeth l’a entendue, elle en a vécu, et elle nous la raconte
  • Sa vie prend chair sous nos yeux : les scènes sont enlevées, émaillées de trouvailles géniales
    Sa vie prend chair sous nos yeux : les scènes sont enlevées, émaillées de trouvailles géniales
  • Ses mémorables colères
    Ses mémorables colères
  • La confidence de sa vocation religieuse au chanoine Angles à l’âge de 7 ans
    La confidence de sa vocation religieuse au chanoine Angles à l’âge de 7 ans
  • Les costumes sont remarquables, soucieux du moindre détail
    Les costumes sont remarquables, soucieux du moindre détail
  • La sortie de la messe de sa première communion : « Je n’ai pas faim, Jésus m’a nourrie »
    La sortie de la messe de sa première communion : « Je n’ai pas faim, Jésus m’a nourrie »
  • La thérapeutique proposée par Elisabeth pour soigner les
    La thérapeutique proposée par Elisabeth pour soigner les "banalites aigües" : « Je peux prier mon Dieu »
  • Les soirées musicales : Elisabeth ravit son public en interprétant le Chant du Nautonier de Diemer
    Les soirées musicales : Elisabeth ravit son public en interprétant le Chant du Nautonier de Diemer
  • L’annonce par le Bien Public du premier prix de piano au Conservatoire à 13 ans
    L’annonce par le Bien Public du premier prix de piano au Conservatoire à 13 ans
  • Guite, la sœur d’Elisabeth, plaide auprès de leur maman en faveur de son entrée au Carmel
    Guite, la sœur d’Elisabeth, plaide auprès de leur maman en faveur de son entrée au Carmel
  • Une très grande fidélité aux écrits d’Elisabeth, à sa physionomie humaine et spirituelle
    Une très grande fidélité aux écrits d’Elisabeth, à sa physionomie humaine et spirituelle
  • Comme pour la récréation de la jeune postulante avec les sœurs de sa communauté
    Comme pour la récréation de la jeune postulante avec les sœurs de sa communauté
  • Ou la prise d’habit pour laquelle Elisabeth revêt d’abord une robe de mariée
    Ou la prise d’habit pour laquelle Elisabeth revêt d’abord une robe de mariée
  • Son message, dans la lumière de l'Evangile, devient si justement actuel
    Son message, dans la lumière de l'Evangile, devient si justement actuel
  • Quant au jeu des acteurs : remarquable ! Passant d’un costume à l’autre avec un très grand naturel ils font vivre ce qu’ils vivent
    Quant au jeu des acteurs : remarquable ! Passant d’un costume à l’autre avec un très grand naturel ils font vivre ce qu’ils vivent
  • «  O mon Christ aimé, crucifié par amour… »
    « O mon Christ aimé, crucifié par amour… »
  • Les chants, porteurs d’une grande profondeur spirituelle rendent chacun « participants » de la comédie, et donc de l’aventure qu’elle propose
    Les chants, porteurs d’une grande profondeur spirituelle rendent chacun « participants » de la comédie, et donc de l’aventure qu’elle propose
  • Le soin apporté à chaque détail : du texte aux acteurs, sans oublier les techniciens, signe du sceau de l'amour cette comédie musicale
    Le soin apporté à chaque détail : du texte aux acteurs, sans oublier les techniciens, signe du sceau de l'amour cette comédie musicale